Logo AFNOR INTERNARTIONAL

Nouvelle qualification pour les déchets inertes (désormais qualifiés de granulats valorisés) et certification ISO 9001:2015 obligatoire pour les producteurs.

Facebook
Email
Twitter
LinkedIn

La Gazzetta Ufficiale Serie Generale n.246. du 20 octobre 2022 a publié le décret MiTE n° 152 du 27 septembre 2022 sur le ” Règlement relatif à la cessation du statut de déchet des déchets inertes de construction et de démolition et des autres déchets inertes d’origine minérale, en application de l’article 184-ter, alinéa 2, du décret législatif n° 152 du 3 avril 2006 “, qui établit les critères spécifiques selon lesquels les déchets inertes provenant des activités de construction et de démolition (et les autres déchets inertes d’origine minérale), soumis à des opérations de valorisation, cessent d’être qualifiés de déchets, conformément à l’article 184-ter, du décret législatif 152/2006 (code de l’environnement) afin d’être réutilisés dans le cycle de production avec la qualification de ” granulat valorisé “.
Le règlement est composé de 8 articles et de 3 annexes techniques, qui contiennent les spécifications techniques auxquelles doivent répondre les matériaux récupérés sur site pour être réutilisés, et est entré en vigueur le 4 novembre 2022.

DÉCHETS D’AGRÉGATS RÉCUPÉRÉS ET ISO 9001:2015
L’article 6 du décret stipule que “Le producteur d’agrégats de récupération applique un système de gestion de la qualité conforme à la norme UNI EN ISO 9001, certifié par un organisme accrédité conformément à la réglementation en vigueur, capable de démontrer le respect des critères énoncés dans cette réglementation. Le manuel de qualité comprend des procédures opérationnelles pour le contrôle de la conformité aux critères de l’annexe 1, le plan d’échantillonnage et l’autocontrôle. ”

DÉCHETS DE GRANULATS RÉCUPÉRÉS ET ISO 14001:2015
L’obligation également définie à l’article 5 du décret, selon laquelle “Le producteur d’agrégats de récupération conserve, dans l’usine de production ou à son siège social, une copie de la déclaration de conformité et la met à la disposition des autorités de contrôle sur demande”, est levée pour les producteurs qui ont obtenu la certification UNI EN ISO 14001 de leur système de gestion environnementale.

PARAMÈTRES LA QUALIFICATION DE DÉCHETS D’AGRÉGATS VALORISÉS
Pour être qualifiés de “granulats récupérés”, les matériaux doivent répondre à certains paramètres, c’est-à-dire être conformes aux critères énumérés à l’annexe 1 ci-dessous :
(a) Les déchets admissibles, c’est-à-dire les déchets inertes provenant d’activités non dangereuses de construction et de démolition énumérés au tableau 1, point 1, et les déchets inertes non dangereux d’origine minérale énumérés au tableau 1, point 2 ;
(b) La vérification des déchets entrants, qui permet d’admettre le matériau à la production d’agrégats valorisés, après examen de la documentation accompagnant les déchets entrants, en les soumettant à une inspection visuelle et, si cela est jugé nécessaire, à des contrôles supplémentaires ;
c) Traitement et stockage minimum dans les locaux du producteur, c’est-à-dire les obligations du producteur du matériau valorisé, y compris la déclaration de conformité et la manière de stocker les échantillons ;
d) Exigences de qualité de l’agrégat récupéré, au moyen de Contrôles sur l’agrégat récupéré d.1) en conformité avec les paramètres indiqués dans le Tableau 2, et Test de libération sur l’agrégat récupéré d.2) en conformité avec les concentrations limites des paramètres identifiés dans le Tableau 3 ;
e) Normes de référence techniques pour la certification CE de l’agrégat récupéré dans le tableau 4.

OBJECTIFS SPÉCIFIQUES DE L’UTILISABILITÉ
D’autre part, en ce qui concerne les objectifs spécifiques d’utilisation, il est fait référence à l’annexe 2, où il est spécifié que l’agrégat récupéré est utilisé, selon les normes techniques d’utilisation du tableau 5, c’est-à-dire pour
(a) la construction des remblais des ouvrages de génie civil ;
b) la construction de sous-bassements routiers, ferroviaires et aéroportuaires et de chantiers civils et industriels ;
c) la réalisation de couches de fondation d’infrastructures de transport et de chantiers civils et industriels ;
d) la réalisation de récupérations, de remblais et de remblayages environnementaux ;
e) la réalisation de couches accessoires ayant, à titre d’exemple, des fonctions anti-capillaires, anti-gel, de drainage ;
f) la fabrication de bétons et de mélanges liés à des liants hydrauliques (comme, par exemple, les mélanges de ciment, les mélanges de béton).

dernières actualités
du réseau international

Retour en haut